FAQ - Bodylift

 
 

Quel est le résultat du bodylift ?

Le bodylift permet une triple correction en un seul temps :

  • Antérieure : abdominale et pubienne
  • Latérale : face externe des cuisses, hanches et culottes de cheval
  • Postérieure : lifting fessier et dorsal

Le résultat du bodylift, visible immédiatement, est généralement spectaculaire pour l’affinement de la silhouette. L’œdème et l’aspect des cicatrices évolueront dans le temps avec les soins appropriés..

Comment est la cicatrice de bodylift ?

La cicatrice est circulaire, tout au tour du corps et est dissimulée dans les sous-vêtements. Elle doit être traitée pendant au moins 12 mois, d’une manière personnalisée, pour la rendre la plus discrète possible.

Quel est le type d'anesthésie pour un bodylift ?

L'anesthésie est toujours générale.

Que se passe-t-il avant le bodylift ?

Les consignes médicales systématiques les plus importantes avant un bodylift sont :

  • Arrêt complet du tabac 2 mois avant l’intervention, pour réduire le risque de nécrose cutanée.
  • Arrêt de la prise d'aspirine, d'anti-inflammatoires, ou d'anticoagulants oraux dans les 15 jours qui précèdent l'intervention, pour réduire le risque hémorragique.
  • Arrêt de la pilule ou du traitement hormonal substitutif 1 mois avant l'intervention, pour diminuer le risque thromboembolique.
  • Préparation micronutritionnelle pour combler les déficits et corriger les excès au niveau nutritionnel.

Quelles sont les suites opératoires habituelles du bodylift ?

  • Un  drainage est mis en place pour diminuer les risques d'hématome. Il est enlevé  en général le surlendemain de l’opération.
  • Le pansement est changé tous les 2-3 jours.
  • Le bas de contention et une mobilisation précoce sont encouragés pour diminuer les risques thromboemboliques.
  • Un traitement anticoagulant par injections sous-cutanées sera prescrit pendant 10 jours.
  • Un lipopanty ou vêtement compressif est de rigueur pour limiter l’oèdeme.
  • L’hospitalisation dure entre 2 et 5 jours.
  • Les fils sont généralement résorbables, en cas d’utilisation des fils non résorbables, l’ablation est effectué au 15-20 jour.
  • L’arrêt de travail est de 2 à 4 semaines.
  • L'arrêt des activités sportives est de 2 mois avec interdiction d'effort musculaire abdominale. Il faut éviter le port de charges.

Seule la marche est permise. La reprise du sport doit être graduelle.

Quels sont les risques du bodylift ?

Le bodylift comporte des grands décollements chez des sujets plus hémorragiques que la moyenne, pour cela, les patients doivent se préparer convenablement à l’intervention.

COMPLICATIONS GENERALES

Il s'agit des risques liés à l'anesthésie générale, des accidents thromboemboliques (phlébite, embolie pulmonaire) plus fréquents que dans les autres interventions de chirurgie esthétique à cause de l’étendue des décollements; des hématomes, des infections  qui sont rarissimes.

COMPLICATIONS SPECIFIQUES AU BODYLIFT :

  • Les accidents thromboemboliques (phlébite, embolie pulmonaire). Pour les prévenir :
    • arrêt tabac
    • arrêt contraceptif oral et traitement hormonal substitutif
    • bas de contention
    • mobilisation précoce
    • traitement anticoagulant
    • éviter les voyages en avion pendant 6-12 semaines
  • L'hématome, qui  doit être évacué par ponction ou par ré intervention.
  • L'épanchement lymphatique, relativement fréquent, traité par des ponctions répétées.
  • La nécrose cutanée, fortement favorisée par le tabagisme, ainsi que par l'obésité.
  • L'infection est rare. Elle peut nécessiter un drainage chirurgical.
  • Altérations, généralement temporaires, de la sensibilité à type d'engourdissement et d'insensibilité au niveau des zones opérés.
  • Aspect des cicatrices non satisfaisant. Elles peuvent être asymétrique, élargies ou en relief, de façon imprévisible. Des soins adaptés sont toujours proposés et une retouche chirurgicale est parfois  nécessaire.

Une prise en charge par le Sécurité Sociale est elle possible ?

Seule la partie abdominale peut être prise en charge  lorsqu’il existe un tablier abdominal. Dans ce cas, une demande d’entente préalable auprès du Médecin Conseil de votre centre de Sécurité Sociale doit être rédigée par le chirurgien. Dans les autres cas le bodylift est considéré comme une intervention de chirurgie esthétique, donc aucune prise en charge n’est possible par la sécurité sociale et par la mutuelle.