FAQ - Chirurgie des fesses

 
 

QUESTIONS FREQUENTES A PROPOS DE LA CHIRURGIE DES FESSES

A qui s’adresse la chirurgie esthétique des fesses ?

Une chirurgie esthétique des fesses s’adresse aux femmes et aux hommes qui désirent trouver ou retrouver des fesses dont la forme, la proportion et le volume s’accordent harmonieusement avec le reste de leur corps.

Y a-t-il des cicatrices ou des changements permanents après l'intervention?

  • Pour la liposuccion et le lipofilling des petites cicatrices très discrètes dans des plis naturels.
  • Pour les prothèses des fesses la cicatrice est située à coté du sillon intrafessier.
  • Pour le lifting des fesses la cicatrice est positionnée dans le sillon sous-fessier ou au niveau de la taille.

Quel est le type d'anesthésie?

Anesthésie générale ou anesthésie péridurale ou anesthésie locale et sédation.

Combien de temps dure l'opération?

  • Lipsuccion : ½ heure
  • Lipofilling ½ -1 h
  • Prothèse des fesses ; 1 ½ -2h
  • Lifting des fesses 1h

Combien de temps faut-il pour récupérer après l'opération et apprécier le résultat final?

  • Dans le cas de liposuccion, lipofilling et lifting des fesses, la récupération est rapide, le résultat est appréciable à distance de 3-4 mois.
  • Dans le cas de prothèses fessières la récupération est plus lente, il est conseillé de prendre 1-2 semaines de repos. Le résultat est visible immédiatement et se stabilise en quelques mois.

Combien de temps faut-il rester à la clinique?

Dans la majorité des cas, l’hospitalisation dure une nuit. Elle peut s’étendre à deux ou trois nuits lorsque l’intervention implique la pose d’implants fessiers.

A quel résultat peut-on s'attendre?

La silhouette sera plus harmonieuse. Les premiers résultats seront appréciables à partir de la 3ème semaine, Ils seront définitifs entre 6 à 12 mois.
Cependant, pour pérenniser ces résultats, il est important d’adopter une bonne hygiène de vie, soit un régime alimentaire sain et une activité sportive.

Est ce douloureux ?

Les douleurs sont modérées, la prise d’antalgique simple suffit à les calmer. Une sensation de tension, des tiraillements sont généralement ressentis. L’œdème (gonflement) et les ecchymoses (bleus) disparaîtront progressivement dans les 10 à 20 jours.
En raison des tensions au niveau de la cicatrice, les mouvements brusques ou d’étirements sont à éviter.

Travail et sport

Vous pourrez reprendre les activités normales 5 jours environ après l’intervention. Un arrêt de travail de 1 à 3 semaines est préconisé, selon l’importance de l’intervention. Une reprise progressive des activités sportives pourra être envisagée à partir de la 6ème semaine.
Les expositions au soleil et aux UV sont déconseillées durant les 3 premiers mois.

Quels sont les risques possibles et les complications?

Les risques sont inhérents à tout acte chirurgical. La déception peut résulter d’un malentendu concernant les objectifs ou de petites imperfections résiduelles. Ces imperfections pourront faire l’objet d’une retouche chirurgicale de 6 mois à un an après la première intervention.
Les complications possibles, heureusement très rares, liées à cet acte chirurgical peuvent être les suivantes :

  • Risques thrombo–emboliques (phlébite, embolie pulmonaire) : Rares, le lever précoce, le port de bas de contention, un traitement anti-coagulant luttent efficacement contre ce phénomène.
  • Hématomes : Une évacuation sera envisagée s´ils sont trop volumineux ou douloureux.
  • Infection : peut être favorisé par la proximité des orifices naturels. Le cas échéant, un traitement antibiotique sera mis en place.
  • Epanchement de liquide : Un écoulement de lymphe est possible, il sera ponctionné.
  • Nécroses : Les lésions cutanées sont rares. Le tabagisme peut cependant être un facteur d´une mauvaise cicatrisation.
  • Troubles de la sensibilité : Possibles durant les semaines suivantes, la sensibilité réapparaît progressivement dans un délai de 3 à 6 mois.

Y a-t-il des contre-indications à l'utilisation de prothèses?

L'utilisation des prothèses n'est pas recommandée chez des patients ayant une infection en cours, un système immunitaire défaillant, des antécédents de problèmes de cicatrisation, une insuffisance du système vasculaire, des antécédents d'allergie ou une intolérance aux corps étrangers, des antécédents d'essais répétés sans succès de poser des prothèses pour augmentation de volume des fesses ; des problèmes localisés comme un abcès récent, une fistule, une fissure ou une maladie vénérienne, instabilité psychologique comme par exemple une attitude ou une motivation insensée ou un manque de compréhension sur les risque opératoires spécifiques des prothèses.