Lifting des bras, brachioplastie ou lifting brachial interne

 
 

Le lifting brachial interne ou lifting de la face interne des bras consiste en une remise en tension de la peau des bras lorsqu'elle est relâchée, le plus souvent associée à une liposuccion lorsqu'il existe un excès graisseux. Le relâchement cutané associé à l'excès de graisse peut être responsable d'une gêne esthétique voire fonctionnelle dans les cas plus importants avec frottements, irritation, macération.

Qu’est-ce le lifting des bras ?

Le lifting des bras est une intervention chirurgicale qui permet de retendre la peau de la face interne des bras, après en avoir retiré l'excès.

Rappel anatomique

La peau de la face interne des bras possède un derme très fin ce qui fait qu'elle soit le plus souvent distendue par les variations de poids. Par ailleurs, la région contient une zone de graisse profonde résistante aux régimes. Les grossesses, les variations de poids, les dérèglements hormonaux, l’âge ou la sédentarité sont des facteurs qui peuvent être responsables de relâchement cutané qui se définit par un excès de peau plus ou moins important mais relativement gênant.

Qui sont les candidats au lifting des bras ?

Le lifting des bras est réalisé dans les cas de relâchements de la peau du bras liés :

  • au vieillissement cutané
  • à des amaigrissements importants (chirurgie bariatrique pour l’obésité, grossesse...)
  • à une mauvaise rétraction de la peau après liposuccion des bras

Lorsqu'il existe un excès graisseux avec une peau de relativement bonne qualité, une liposuccion seule peut suffire; en revanche, si la peau est détendue, seul un lifting pourra la remettre en tension.

Consultation globale

Cette consultation permet de prendre en charge les causes du relâchement cutané, de la prise et de la perte de poids. Les déséquilibres nutritionnels sont corrigés et les conditions d’équilibre biochimique idéal pour perdre du poids et maintenir un poids normal sont mis en place et notamment dans le contrôle de l’appétit et des pulsions alimentaires. L’organe peau est également traité pour maintenir le résultat du lifting dans le temps et notamment par rapport à son élasticité et tonicité.

Consultation

  • Deux consultations de chirurgie plastique espacées de minimum 15 jours sont obligatoires avant le lifting des bras, au cours desquelles sont toujours réalisées des photographies médicales. La zone à traiter est examinée afin d’en évaluer la qualité de la peau, l’importance de la surcharge graisseuse et votre morphologie.
  • Un manchon, vêtement compressif est prescrit.
  • Arrêt strict du tabac 1 mois avant l'intervention, pour réduire le risque de nécrose cutanée.
  • Aucun médicament contenant de l’Aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.

Le bilan préopératoire

  • Le bilan biologique pré opératoire est systématique et notamment les tests de coagulation, la numération formule sanguine, la ferritine, les bilans lipidique et glycémique.
  • La consultation de cardiologie avec électrocardiogramme, et si utile, échographie cardiaque, ainsi que la radiographie pulmonaire sont nécessaires.
  • Le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 48 heures avant l’intervention.

Dans certains cas, l’intervention peut être l’occasion de faire des bilans aptes à dépister des carences ou des excès au niveau biochimique (voire bilan de biologie fonctionnelle) qui pourraient faire augmenter les risques opératoires et entraver le déroulement normal de la cicatrisation.

La veille de l’intervention

  • Lavage complet du corps et shampooing.
  • Désinfection du périnée et des membres inférieurs à la Bétadine ou selon prescription.
  • Epilation des aisselles avec crème épilatoire hypoallergénique.
  • Ne rien boire, ne rien manger, ne pas fumer. Une patiente qui n’est pas parfaitement à jeun ne peut être opérée le lendemain matin.
  • Dans certains cas prescription d’anticoagulants, type héparine de bas poids moléculaire, en sous cutané, à la posologie de 0,2 ou 0,3 ml suivant le poids de la patiente, pour éviter les phlébites et ses complications, certes, rares dans ce type d’intervention, mais étant toujours possibles.

Déroulement de l’intervention

  1. Dessin sur la peau du bras pour placer la cicatrice et délimiter la zone d’opération.
  2. Liposuccion préalable pour réduire l'infiltration graisseuse et mieux regalber le bras. Elle permet de préserver les éléments nobles du bras (nerfs et vaisseaux lymphatiques).
  3. Incision longitudinale le long de la face interne du bras. La peau en excès est retirée à la demande dans l'axe longitudinal et transversal pour un résultat le plus efficace possible.
    Dans certains cas, où l'excès est mineur, le lifting de bras peut se faire par une petite incision dans l'aisselle. Ces cas sont rares, et la technique est moins efficace.
    Dans des cas d’excès de peau important, une incision combinée, avec une branche courte verticale sur les faces internes des bras et une branche horizontale dans les creux des aisselles est nécessaire pour corriger au mieux l’excédent cutané et/ou graisseux.
  4. En fin d’intervention, on réalise un pansement à l’aide de bandes élastiques collantes, ou bien on met en place un manchon compressif.

Intervention en 2 temps :

Dans les cas où l'excès graisseux est très important, l'idéal est de réaliser la liposuccion dans un 1er temps et 3 mois après, dans un deuxième temps, l’ablation de la peau en excès.

La liposuccion permet d’obtenir une certaine rétraction cutanée.

La peau en excès, qui ne s'est pas rétracté, est retirée ensuite par le lifting des bras.

L'avantage de cette procédure en 2 temps est qu'elle permet de traiter le bras dans sa circonférence et non pas seulement au niveau de sa partie interne comme le ferait le lifting des bras seul.

Les suites opératoires

  • Un système de drainage est habituellement mis en place pour diminuer les risques d'hématome. Il est retiré généralement le lendemain .Le pansement également est retiré le lendemain de l'intervention. Il est remplacé par le vêtement compressif, à conserver jour et nuit pendant 1mois 1/2.
  • La première douche est autorisée le lendemain de l'ablation des drains avec un pansement imperméable.
  • Dans les suites opératoires, des ecchymoses (bleus) et un œdème (gonflement) peuvent apparaître. Ils régresseront dans les 10 à 20 jours suivant l’intervention. Une diminution ou une disparition de la sensibilité de l'intérieur des bras est possible pendant quelques semaines.
  • La cicatrice est souvent rosée pendant les 3 premiers mois puis elle s’estompe en règle générale après le 3ème mois, et ce progressivement pendant 1 à 3 ans.
    Elle ne doit pas être exposée au soleil avant 3 mois.
  • Les fils sont retirés 10-15 jours après l'intervention.
  • Les douleurs sont en règle générale peu importantes, limitées à quelques phénomènes de tiraillements et d’élancements.
  • L'hospitalisation pour lifting des bras dure 24 heures.

Travail et sport

  • Il y a lieu de prévoir un arrêt de travail de 1 à 3 semaines, en fonction de la nature de l’activité professionnelle.
  • Toute activité sportive relativement importante doit être évitée les 2 premiers mois. La pratique d’une activité sportive pourra être reprise progressivement à partir de la 6ème semaine postopératoire.

Une prise en charge du lifting des bras est-elle possible ?

Oui, seulement en cas de "chirurgie réparatrice après amaigrissement pour obésité morbide : dans les suites de la chirurgie bariatrique, en post opératoire ou en post gravidique". Une procédure d'accord préalable est indispensable. L'intervention est réservée aux cas de relâchements importants, car l'emplacement de la cicatrice ne permet pas de la dissimuler facilement.

Dans le cas contraire, le lifting des bras est une intervention de chirurgie esthétique, qui n'est prise en charge ni par la sécurité sociale, ni par la mutuelle.