Biologie fonctionelle et préventive

 
 

Permet une évaluation des caractéristiques biochimiques uniques à chaque individu et en conséquence un programme individualisé de soin destiné à restaurer l'équilibre physiologique, psychologique et structurel de l'individu.

Cette approche de biologie préventive se fera en absence de toute pathologie connue du patient et en dehors de facteurs de risque pour corriger des altérations (déficit ou excès) au niveau biochimique. Ces altérations sont très fréquentes car l’alimentation moderne est en totale inadéquation avec notre système enzymatique, les déficit en micronutriments (vitamines, minéraux, acides gras…) sont très répandus et engendrent un mauvais fonctionnement et fragilité au niveau des cellules.

De nombreuses maladies (et en fait probablement toutes) se développent à bas bruit durant des périodes qui oscillent entre 3 à 15 ans voire plus. La biologie préventive permet donc la mise en place d’une stratégie préventive efficace pour éviter leur apparition.

Elle s’adresse également aux patients porteurs de facteurs de risques médicaux connus ou de maladies déterminées pour  permettre de cibler les problèmes à l’origine et limiter les effets de la pathologie, retarder son évolution, éviter  le développement  d’autres maladies.

Les bilans de biologie préventive plus connus :

Profil des acides gras 

Les acides gras sont, avec le cholestérol, les principaux constituants des graisses ou lipides.

Outre leur rôle majeur en tant que source d'énergie et constituants des membranes cellulaires, les acides gras ont des fonctions métaboliques qui varient selon leur nature. Certains acides gras sont des précurseurs de molécules de régulation de fonctions physiologiques importantes :

agrégation plaquettaire, inflammation, tonicité vasculaire, balance hydro-électrolytique , immunité,…., d'autres peuvent réguler l'expression de gènes du métabolisme lipidique notamment.
Le cholestérol fait également partie des lipides. Il est le précurseur des hormones stéroïdiennes (œstrogènes, testostérone, etc.), de la vitamine D, du Coenzyme Q10 et des acides biliaires, c’est un élément important des membranes cellulaires, notamment au niveau du cerveau.

Il a été démontré que les anomalies quantitatives et qualitatives des acides gras sont associées à de nombreuses pathologies inflammatoires (m. cardio-vasculaires, m. neurodégénératives, m. auto-immunes, allergie, obésité, diabète, dépression et troubles de l’humeur) mais aussi les cancers.

La répartition qualitative et quantitative des différents types d’acides gras est intimement liée à l’alimentation et à l’état des voies métaboliques qui assurent leur transformation.

Le profil en acides gras donne la répartition quantitative des acides gras des phospholipides circulants et est représentatif de l’alimentation et du métabolisme des trois derniers mois du patient.

La correction de leur déficit ou excès est essentiel pour rétablir un équilibre  de l’organisme.

Stress oxydant

 C’est un mécanisme impliqué dans le vieillissement, dans les pathologies inflammatoires et auto immunes.

Les marqueurs du stress oxydant sont les :

  1. Anticorps anti-LDL oxydées  révèlent une oxydation des LDL. Cette oxydation est considérée comme l’élément initiateur de l’athérosclérose.
  2. Taux urinaire de 8-Hydrossiguanosine : Notre ADN est constamment attaqué par les radicaux libres. C’est souvent le cas au niveau du carbone 8 de la guanine. Cette oxydation va modifier l'ADN et empêcher la poursuite de la synthèse protéique. Un système de réparation va exciser cette base endommagée, la 8-OHDG, qui passera dans le plasma puis sera éliminée dans l’urine. Une augmentation de la 8-OHDG urinaire est donc le témoin du dommage oxydatif de l’ADN et un remarquable marqueur du stress oxydant.

Il est également possible d’évaluer les défenses anti radicaux libres.

Le dosage des vitamines, minéraux et oligoéléments  précise les besoins, identifie les déficits d'apport, d'absorption intestinale.

Profil des neurotransmetteurs

Ce bilan permet d'apprécier l'équilibre des 3 voies des neurotransmetteurs (axes dopaminergique, noradrénergique/adrénergique, sérotoninergique).
Il trouve son intérêt dans la prise en charge des troubles de l'humeur et du comportement.

Profil protéique complet

Ce bilan permet d'évaluer l'immunité humorale, l'inflammation et la dénutrition.
Les protéines jouent un rôle important dans l'immunité humorale, l'athérogénèse, le métabolisme du fer et les pathologies inflammatoires.

  • Métabolites organiques urinaires : Les bactéries du tube digestif rejettent des produits de catabolisme, résorbés, puis éliminés par le rein. En cas de dysbiose, le spectre des métabolites excrétés se modifie. Les élévations de taux observées sont des éléments différentiels permettant d'orienter le diagnostic vers une dysbiose d'origine fongique ou bactérienne. Ce qui permet une approche thérapeutique ciblée. Ce bilan  permet également d’évaluer la restauration d’une flore normale en observant le retour au profil de base.
  • Fécalogramme : exploration fonctionnelle complète de la digestion permettant de caractériser les troubles du transit, les anomalies des différentes étapes digestives, la maldigestion, les anomalies de l'absorption intestinale et les atteintes pariétales digestives.
  • Intolérances alimentaires : Bilan visant à mettre en évidence les troubles de la tolérance digestive, les anomalies de perméabilité intestinale vis-à-vis de panels antigéniques alimentaires.
  • Typage lymphocitaire : permet d'avoir une vue d'ensemble sur les différentes populations lymphocytaires et  d'apprécier l'état global du système de défense de l'individu.