Brigitte et Victoire, 2012

 
 

(Témoignages de patients)

Réduction mammaire.

C’est durant ma première grossesse, il y a bientôt 20 ans, que je me suis tout d’abord intéressée aux travaux de Frederick Leboyer pour « une naissance sans violence », puis l’allaitement, l’éducation bienveillante, l’alimentation biologique et il va de soi, la médecine homéopathique.

C’est en décembre dernier (2011) que ma seconde fille Victoire (15 ans ½), se plaint de douleurs chroniques au dos, conséquentes à la lourdeur de sa poitrine et une ptose très importante (seins qui tombent).

Après avoir consulté une chirurgienne esthétique dans notre région (sud de la France), elle nous a confirmé la nécessité de pratiquer une réduction mammaire, afin de ne pas aggraver son état. 

Mon inquiétude était tout de même de préserver la fonction mammaire qui lui permettrait d’allaiter plus tard, si elle le désire, mais cette chirurgienne ne semblait pas donner d’importance à cette pratique qui était, selon elle, lointaine et désuète.

Comme Victoire a une mémoire d’allaitement long (3 ans), il est fort probable qu’il lui semble évident d’allaiter au moment venu, c’est pourquoi, je n’ai pu me contenter de cet avis.

C’est auprès de la Leche League (association d’aide à l’allaitement), que j’ai trouvé une consultante en lactation très informée qui m’a recommandé vivement le Dr Donatella Negro à Paris, parce qu’elle savait pratiquer cette opération tout en considérant l’allaitement.

Première consultation, le 13 février.

Je m’attendais donc à trouver un médecin avec peut-être un peu plus d’ouverture qu’un autre, mais j’ai rencontré beaucoup plus que ça encore. Tout d’abord, elle a pris au sérieux mon inquiétude sur un éventuel allaitement et, avec considération, nous a expliqué comment pratiquer cette opération sans mutiler la fonction mammaire, ce qui était primordial pour moi, parce que je voulais que ma fille puisse faire un vrai choix plus tard.

Au fur et à mesure de la consultation, je réalisais que l’opération n’était que l’aboutissement de la démarche, un peu comme la cerise sur le gâteau et que pour y parvenir il fallait tout d’abord considérer Victoire dans sa globalité. A ce moment là, ma fille avait 10 kg de trop et pour que son corps puisse rester harmonieux après l’opération, il était nécessaire qu’elle perde ces kilos superflus.

En même temps, le Docteur a prescrit des examens à Victoire que nous avons fait dans la foulée à Paris, puisqu’il fallait un laboratoire « spécialisé » que nous n’avions pas sur Avignon.

En modifiant notre hygiène alimentaire, Victoire perdait assez bien ses « mauvais » kilos, environ 7kg jusqu’au rendez-vous suivant du 16 avril où nous avons eu la lecture des résultats des bilans. Même si nous consommions des produits biologiques depuis des années, nous découvrons, grâce aux conclusions des bilans, des anomalies qui démontraient  un certain déséquilibre organique. Pour résumer de manière simple, les membranes qui protègent les cellules du corps étaient saturées ou carencées et provoquaient un certain dysfonctionnement des organes, ce  qui dénotait une alimentation inadaptée.

Du coup, toute la famille en a profité pour réajuster la façon de se nourrir et Victoire a pris en plus des compléments alimentaires pour préparer les organes à l’opération et redonner aussi une certaine souplesse à sa peau pour une meilleure cicatrisation après l’acte chirurgical.

Victoire était impatiente de faire cette opération et tout au long de cette préparation, elle a donné du sens à ce processus proposé par la chirurgienne  et une grande confiance s’est installée.

Le 29 mai, à son plus grand bonheur, elle a été opérée à Paris, où nous l’avons accompagnée avec mon mari et sa sœur aînée, et sa vie se transforme tous les jours qui passent depuis ce grand événement.

Elle n’a jamais souffert du post opératoire, elle a été d’un courage et d’une pugnacité inouïe, Victoire est désormais rayonnante et comblée de se retrouver dans un corps qui la réjouit totalement.

Comme le Dr Negro pratique la médecine intégrative (considération de l’ensemble de la personne) et qu’elle est diplômée en micro nutrition, nous avons eu la chance de participer tous les quatre à une journée sur l’importance d’une alimentation saine, équilibrée et énergisante, avant de quitter Paris.   

Nous sommes rentrés chez nous avec plein de nouvelles informations sur la manière de se nourrir, que nous mettons en pratique avec facilité.

Brigitte
 

Je profite de ce témoignage pour dire que le Docteur Negro a changé ma vie en me permettant de me soulager du poids autant physique que mental qu’était ma poitrine.

Depuis deux ans, je souhaitais me faire opérer et mes parents m’ont aidée à réaliser ce rêve en me conseillant une chirurgienne extraordinaire qui a transformé ma vie et qui m’a permis de retrouver un corps sain et une nouvelle poitrine très belle et harmonieuse.

Je recommande à toutes les femmes qui souffrent de l’handicap de leur poitrine de prendre le temps de choisir le praticien, afin de confier cette intervention à quelqu’un qui sait concilier le bien-être physique, la perte du poids si nécessaire, et le bien-être moral, le Dr Negro a cette qualité d’écoute et de respect de la personne.

Mon ancienne poitrine était un véritable frein social et vestimentaire. Je suis aujourd’hui bien dans mon nouveau corps et je commence enfin à m’accepter telle que je suis.

Victoire